NON A LA MONARCHIE AU SENEGAL, VIVE LA REPUBLIQUE

Les lois sont toujours utiles à ceux qui les possèdent et nuisibles à ceux qui n'ont rien.

 

POUR QUI ET POURQUOI UN REPORT EN 2014

alliance2ordiamantparsemee.jpg 

L’alliance, 

Quand l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck, propose une limitation  à deux du nombre de mandats du chef de l’Etat, ce qui, conséquemment, prolonge de 2 ans celui du dernier de son mentor Wade Père, ne veut il pas lui faire un clin d’œil ? En effet, tout porte à le croire car au rythme où ils vont, 2012 arrive à grandes enjambées, sans que les prétendants au poste de Président de la République ne s’en rendent compte, sans doute trop occupés à se remplir leur poche.  En effet, cette question soulève beaucoup de polémiques de la part des acteurs de la société civile, de la classe politique et particulièrement de l’opposition sénégalaise, qui oppose un niet catégorique quant à un éventuel « tripatouillage » des textes fondamentaux de la République (la constitution)  par Wade et ses « ouailles ». 
Ayant affirmé maintes fois son ancrage au sein du Pds, sa maison politique selon lui, il précise, par la même occasion, que « si le président Wade n’était pas en phase avec certaines de ses positions, il ne l’aurait pas « remis » au comité directeur du Pds », se permettant même d’attaquer par moments Wade Fils. Cela laisse quand même à se poser des questions sur un possible soutien de Wade Père à son fils «fils d’emprunt» Idy comme candidat du PDS, un deal en quelque sorte. 
  Cependant, il semble évident que même le camp présidentiel (la CAP21) a flairé le coup et déclare son scepticisme par rapport à sa pertinence et sa raison d’être. Pourtant, le Pr El Hadj Mbodj, éminent constitutionnaliste, Agrégé de droit public, s’est prononcé  sur ce sujet. En effet, selon lui, ce report en 2014 « ne peut se faire qu’au terme d’une modification de la Constitution car le mandat en cours du président Wade doit constitutionnellement expirer en 2012». 

Donc ce débat est purement politique car dans la nouvelle rédaction de l’article 27 de la Constitution, il est clairement stipulé que «la durée du mandat du président de la République qui est désormais de 7 ans ne s’applique pas au mandat du président de la République en exercice au moment de son adoption ». 
Donc, ne nous laissons pas distraire en acceptant continuellement une éternelle manipulation de nos gouvernants, et refusons de voter une quelconque loi, visant uniquement à maintenir un certain clientélisme politique au pouvoir. 

Donc chers citoyens du Sénégal et de la Diaspora, soyons vigilants et ne nous focalisons pas uniquement à une dévolution monarchique du pouvoir par Wade à son Fils, mais aussi disons non à un éventuel passage du témoin (Notre Cher Etat) à son Fils d’Emprunt : Idrissa Seck, qui semble t-il, sera le cadeau promis en échange de la restitution des milliards volés. N’oublions pas que cela s’est déjà produit entre le regretté SENGHOR et Abdou DIOUF l’ancien athée, qui, je ne sais pas ce qu’il croit en nos jours en dehors du pouvoir. A bon entendeur, … 

Dans :
Par Papa
Le 3 novembre, 2010
A 17:02
Commentaires : 3
 

3 Commentaires

  1.  
    Anonyme
    Anonyme écrit:

    Joli texte qui m’inspire bcp. Idy rend nous nos milliards avecta phrase favorite « Jusqu’à l’extinction du soleil on ne peut pas prouver ma culpabilité ». Dans cette phrase on voir bien que tu es coupable

  2.  
    bakayoko
    bakayoko écrit:

    La guerre de colobane n’aura pas lieu

  3.  
    pisco
    pisco écrit:

    Idrissa SECK, avec le scandale des chantiers de Thiès, tu ne seras jamais notre Président.
    Tu es assoiffé de pouvoir et depuis l’école primaire il aspirait à être Président, ces enseignants peuvent en témoigner, nous ne voulons pas de tout ce qui a touché de près ou de loin le régime libéral.

    Landing toi qui n’est même pas capable de retrouver la tête de son parti, tu ne seras pas capable d’être à la tête de la nation.

    Tous ceux qui ont côtoyés le régime socialiste tels que Djibo (le traite), Tanor DIENG etc sont hors courses.

    Alors laisson la place aux jeunes qui en veulent et sont capables de redresser le pays qui est malade.

    L’heure est grave, Ablaye, abal niou akh sa djabote

Répondre

 
 

Parler l'anglais en Martinique |
La Lorraine d'hier et d'auj... |
La Boite qui Mijote |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alain Daumer
| lespimoussessigneurs
| Mad'moiselleX