NON A LA MONARCHIE AU SENEGAL, VIVE LA REPUBLIQUE

Les lois sont toujours utiles à ceux qui les possèdent et nuisibles à ceux qui n'ont rien.

 
  • Accueil
  • > LES SIGNES AVANT COUREUR D’UNE FIN DE REGNE

LES SIGNES AVANT COUREUR D’UNE FIN DE REGNE

 

Le destin pose deux doigts sur les yeux de l’homme, deux dans ses oreilles, et le cinquième sur ses lèvres en lui disant: «Tais-toi.»
 

Maître WADE, l’éternel opposant.

Le titre du plus Vieux Président au monde, devrait tirer la sonnette d’alarme et d’annoncer en grande pompe votre retraite  et de vous retirer paisiblement dans votre patrie par alliance : La France de Viviane VERT et de Karim VERT WADE.

Sa voix est cassée, sa marche ataxique comme s’il marchait sur du coton, une instabilité en station debout, ses errements dans ses discours font de lui un cercueil vivant.

Maître, l’élimination prématurée et surprise des Lions de la Téranga vient de vous prouver que c’est le Sénégal qui ne gagne plus.  Contrairement à vos débuts, où tous les cœurs étaient unis et l’espoir de voir un meilleur Sénégal planait dans tous les esprits.

Par conséquence, il s’est installé un climat de misère, la cherté de la vie, la dépravation des mœurs, la corruption au plus haut sommet de l’Etat, le chômage etc…….

Par ailleurs, de nouveaux riches poussent tels des champignons vénéneux, faisant fi des lois de la République.

Maître, n’avez-vous pas vécu le printemps arabe, où vous vous êtes déplacé en Lybie pour donner des leçons de démocratie au feu KHADAFI ? Ainsi tourne la roue de la vie.

Les Images de BEN ALI, MOUBARAK, KHADAFI, GBAGBO etc…. ne vous laissent-elles pas réfléchir ?LES SIGNES AVANT COUREUR D'UNE FIN DE REGNE arrest-wade-300x269

La révolution du peuple tunisien a surpris tout le monde, eh oui, cela peut nous arriver aussi, c’est justement la goutte qui fait déborder le vase.

Pourtant, si nous avions écouté dans les années 80, les conseils des personnes âgées, qui nous déconseillaient fortement d’élire WADE comme président. Si nous avions suivi ces précieux conseils, nous n’en serions pas là.

Mais l’envie de changer était le rêve de tout un chacun. Hélas, ce rêve ne se réalisera jamais.

J’aurai préféré ne jamais sortir de mon rêve.

La faute à pas de chance.

Autrement dit, le chaos sera imputé à un cercle restreint. Ce cercle a été élu par le Président, avec tous les honneurs et avantages. Ce cercle serait comme nos doigts de la main, au nombre de 5 et est capable du meilleur comme du pire.

La main composée de 5 doigts peut être de maître capable de caresser un piano tel Frédéric CHOPIN, faire de la prestidigitation tel que David COPPERFIELD, cuisiner tel que Bernard LOISEAU ou Alain DUCASSE, ou dessiner comme Pablo PICASSO

                        MAIS

Cette main droite ou gauche peut être maladroite, entachée de sang,  toucher des matières fécales, enfin ces 5 peuvent être aussi des personnes.

5-singes-300x300

Vous auriez, chers compatriotes, unis comme les 5 doigts de la main, sur votre conscience, les morts  et blessés en nombre.

MORTS POUR LE SENEGAL 

Fodé N’DIAYE , Policier Auxiliaire, qui, je suis sûr partageait le même sentiment que tout le peuple sénégalais, mais au prix du dévouement, de l’amour de son travail a honoré son engagement.

Mamadou DIOP, Etudiant en Master, le Martyr de la place de l’Obélisque, symbole de notre indépendant, tous les 4 avril, fête de notre indépendance, le Peuple se souviendra de toi et pour toujours

Bana N’DIAYE, Femme qui revenait du marché qui s’acquittait de son devoir de mère de famille tombée sous les balles de personnes irresponsables, irrespectueuses de notre constitution et qui sont sensées nous protéger.

Mamadou SY, Elève, eh oui, c’est bien triste, un avenir brisé, des parents dans la douleur et pourtant le Président et son « gouvernementeur » continuent à faire fi de la colère du Peuple.

Mara DIAGNE, Apprenti-tailleur de 22 ans décédé à la suite de ses blessures ayant reçu une bombe lacrymogène à la tête à Kaolack.

El Hadj THIAM, 18 ans, est décédé en recevant une balle dans le cou à Rufisque, il était parti chercher du pain pour sa famille d’accueil.

Mamadou NDIAYE, Etudiant de 26 ans mort en ayant reçu une balle dans le dos. C’est le signe de la pure traîtrise.

Ousseynou SECK, décédé mystérieusement après son arrestation à Patte d’Oie.

Nous n’oublierions pas les blessés par balle, ils sont tellement nombreux que cette page ne pourra pas contenir leur nom.

 Vous les 5 soit disant Sages,  êtes responsables de tout ce qui se passe actuellement au Sénégal, sans oublier, ceux qui vous ont aussi fait plier vos doigts pour accepter une telle candidature, celle de Maître Abdoulaye WADE.

Ne serait-ce que son âge, sa candidature devrait être jugée irrecevable.

Pensez qu’il n’y a qu’un Seul Juge Juste (Al Adl).

Tous ceux qui ont côtoyés de près ou de loin, le Président devraient répondre de leurs actes.

Pour finir, la Guinée Equatoriale a été le témoin, aux yeux du monde de l’échec du SENEGAL qui perd, ce qui justifie une fois de plus la fin de votre règne, pour celui qui s’est autoproclamé Roi de je ne sais quoi !!!

Honte à vous 5, la République vous à fait confiance, vous avez trahi le peuple.

Quand va-t-on arrêter de compter nos morts.

WADE  degage

Vive la résistance, Vive la révolution, Vive la République

Dans :
Par Papa
Le 29 janvier, 2012
A 10:32
Commentaires : 4
 

4 Commentaires

  1.  
    niani
    niani écrit:

    Oh peuple sénégalais armez vous et faites face auxx pooliciers, tuez les comme les 6 qui ont été tués quand Wade était à l’opposition

    Opposez un niet catégorique.

    Niani bagne naaaaa

  2.  
    le sénégalais
    le sénégalais écrit:

    Sénégal toi le fils de l’écume du lion,
    Toi surgi de la nuit au galop des chevaux,
    Rend-nous, oh ! rends-nous l’honneur de nos ancêtres,
    Splendides comme ébène et forts comme le muscle
    Nous disons droits – l’épée n’a pas une bavure.

    Sénégal, nous faisons nôtre ton grand dessein :
    Rassembler les poussins à l’abri des milans
    Pour en faire, de l’est à l’ouest, du nord au sud,
    Dressé, un même peuple, un peuple sans couture
    Mais un peuple tourné vers tous les vents du monde.

    Sénégal, comme toi, comme tous nos héros,
    Nous serons durs sans haine et des deux bras ouverts.
    L’épée, nous la mettrons dans la paix du fourreau,
    Car le travail sera notre arme et la parole.
    Le Bantou est un frère, et l’Arabe et le Blanc.

    Mais que si l’ennemi incendie nos frontières
    Nous serons tous dressés et les armes au poing :
    Un peuple dans sa foi défiant tous les malheurs,
    Les jeunes et les vieux, les hommes et les femmes.
    La mort, oui ! Nous disons la mort, mais pas la honte.

  3.  
    sénégaulois
    sénégaulois écrit:

    Bientôt les forces de l’ordre seront en manque de munition, apres vengez vous sans pitié.

    Préparons des lance-pierres et cocktail molotov et attaquez les

    Pauvres cons

  4.  
    Admin
    Admin écrit:

    UN OUF DE SOULAGEMENT, LE VIEUX EST PARTI DE LA PLUS BELLE MANIERE AVEC A LA CLE UNE HUMILIATION

Répondre

 
 

Parler l'anglais en Martinique |
La Lorraine d'hier et d'auj... |
La Boite qui Mijote |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alain Daumer
| lespimoussessigneurs
| Mad'moiselleX