NON A LA MONARCHIE AU SENEGAL, VIVE LA REPUBLIQUE

Les lois sont toujours utiles à ceux qui les possèdent et nuisibles à ceux qui n'ont rien.

 

LE REVEIL CITOYEN

drapeausenegal.jpg

Nous déplorons et condamnons l’attitude de nos gouvernants avec JUSTE RAISON,  mais, encore ce fameux mais qui coupe court souvent à un élan.

Mais le peuple sénégalais, qui aimerait vivre heureux, avec un minimum vital, c’est à dire avoir accès à :

  • Santé
  • Travail
  • Education

Pour cela, voila une proposition de principes directeurs :

1. Ethique, comme principe de base
La perte de repère et la légèreté des mœurs sont à déplorer dans notre comportement quotidien.

2. Respect des lois & règles et des citoyens.
Nos gouvernants devraient être les premiers à montrer l’exemple en respectant les citoyens de par leur arrogance (maisons et voitures luxueuses) et les lois que vous votez. Il suffit d’être Monsieur ou Madame Untel pour que toutes les portes s’ouvrent à vous.

- A l’aéroport on peut voir des gens qui ne font pas la queue et qui passent devant tout le monde sans se gêner, refuser cela, il y a un salon d’honneur, si vraiment la personne est importante.

- Certaines administrations telles que la Police et les Douanes traitent les gens avec mépris, aucun respect de l’être humain en faisant fi de règles qui régissent leur fonction.

- Les automobilistes
Je suis indigné par le comportement des automobilistes, en sus de leur indiscipline notoire, ne maîtrisent pas le code de la route et causent souvent des accidents mortels.

Arrêtons d’acheter les permis, pensons tous aux recommandations de la sécurité routière.

Les responsables sont aussi les centres de contrôle technique qui délivrent les attestations sans même voir les véhicules.

La responsabilité des centres de contrôle technique devrait être engagée car ils sont responsables des cercueils roulants .

Les hôpitaux :
Il est inconcevable que les personnels soignants ne prennent pas en charge les malades de quelle nature que ça soit.

Souvent les laisser pour comptes meurent par défaut de soin. Sachez qu’il y a non assistance à personne en danger. Porter l’affaire devant la justice.

Les hémodialysés paient 60 000 francs la séance, sans assistance des familles, où est l’Etat ? Sans oublier les autres pathologies qui nécessitent une assistance médicale d’urgence.

3 Les coupures intempestives :
La presse a fait écho des bébés morts parce qu’il y avait des coupures d’électricité.

Aux personnes concernées, porter l’affaire devant la justice, les responsables devraient répondre de leur acte et feront face à leurs responsabilités.

En effet, le Super Ministère est entrain de construire des routes. Pour ma part, j’aurai préféré être soigné, avoir un travail et de quoi me nourrir avant d’emprunter les routes. Si on peut les appeler ainsi.

Sans transition passons à la justice, il nous faut une justice équitable impartiale

4 Amour du travail Ponctualité et investissement.
Je ne vais pas m’attarder là dessus, comme vous le savez aussi bien, certains bureaux sont les succursales du marché Sandaga.

Respectez vos horaires, travaillez, toujours travaillez encore travaillez

Promouvoir la bonne gouvernance et l’état de droit, ainsi que la dénonciation de la corruption sont les facteurs clés à la réussite

Dans :
Par Admin
Le 12 octobre, 2010
A 12:51
Commentaires : 8
 

8 Commentaires

  1.  
    modou modou
    modou modou écrit:

    Walay admin avec ce que tu viens d’écrire si on le faisait le pays irait très loiin meme

  2.  
    senegaulois
    senegaulois écrit:

    Belle initiative mais fais attention au régime despotique.

  3.  
    khadim
    khadim écrit:

    des valeurs sures vous savez qui sont malheureusement en décadence dans notre cher pays qui regorge pourtant manisfestement de personnes valeureuses: le pays de seydi el hadj malick (rta) serigne touba khadim rassoul (rta) baye niass cheikh al islam (rta). Les références morales ne manquent pas et pourtant on se perd, manquant paradoxalement de repères. En fait le Sénégal mérite que ces dirigeants , ce qui est clair. Toutesfois, il y a une logique, tout se construit dans cette vie, on obtient les choses par miracle. Enfin, c’est rare. Allah dit dans le coran qu’il enverrait aux peuples des dirigeants qui leur correspondait, qui correspond à leurs valeurs. Donc par analogie, si l’on voit les dirigeants pervers que nous avons, peut-on affirmer que par ricochet que le peuple sénégalais était devenu un peuple qui tend vers la perversité? Oh mon Dieu, pourquoi critiquerait-on une personne qui, a y regarder de près est meilleure que nous ou est capable de beaucoup plus que nous. J’estime que d’abord avant d’esperer avoir mieux pour notre chère Sénégal, il faudra d’abord que nous nous bonifions. En tout point de vue, c’est important. Maintenant, une telle situation qui avait été plutot vu d’un point de vue métaphysique, religieuse, mais aussi logique et surtout morale, peut etre vu sous d’autres angles. Disons que d’abord, les conjonctures citées la dessus n’explique en aucune manière les dérives étatiques. Nous avons déjà un lot de souffrances assez bien fourni et vraiment, qu’il n’en rajoute pas. Vraiment! Respectons l’homme, respectons ce que les grandes entités sénégalaises ont accompli, révérons les difficultés des masses populaires. Les mots d’ordre sont: une prise de conscience, une décision formelle de changement, un changement radical et multi-dimensionnel et enfin une consécration heureuse. C’est-à-dire la réussite.

  4.  
    admin
    admin écrit:

    senegaulois,

    Je ne crains qu’Allah, ai pas peur de l’homme même avec ses marteaux.
    Il est tant que ce gouvernement se casse pour de bon

  5.  
    admin
    admin écrit:

    Khadim,

    Belle analyse et la comparaison est pertinente.

  6.  
    anonyme
    anonyme écrit:

    C’est vraiment triste ce résultat

    APA-Dakar (Sénégal) Le rapport 2010 de l’ONG Transparency International, publié mardi à Dakar, classe le Sénégal à la 105-ème place sur 178 de l’Indice de perception de la corruption (IPC), soit la même position qu’en 2001, au début de l’ère du gouvernement libéral, arrivé au pouvoir le 19 mars 2000.

    Crédité d’une note de 2.9, le Sénégal « a la même note que celle de 2001 », a annoncé au cours d’une conférence de presse Dominique Corréa, responsable du Forum Civil, section sénégalaise de Transparency International.

    « On constate un important recul du score et du rang du Sénégal qui connaît une forte régression régulièrement depuis 2008, alors que d’autres pays africains, connaissant les mêmes conditions de gestion de leur développement, sont beaucoup mieux notés », a-t-il souligné.

    Soulignant que les récentes modifications apportées au Code des marchés publics ne sont pas de nature à contribuer à une gestion transparente de la commande publique, M. Corréa a demandé au gouvernement d’élaborer un projet de loi destiné à améliorer l’accès du citoyen à l’information sur la gestion des ressources publiques.

    « Nous avons le droit et la responsabilité de demander à l’Etat de nous rendre compte », a-t-il déclaré.

    Les récentes modifications apportées au Code des marchés publics, a-t-il noté, « ne contribuent pas à une gestion transparente de la passation de la commande publique et montrent le manque de volonté réelle dans la lutte contre la corruption », a-t-il notamment déclaré.

    Le gouvernement sénégalais a récemment décidé de modifier son Code des marchés publics, qui soustrait la Présidence de la République et les ministères de souveraineté de la sphère de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP).

    « Nous dénonçons fortement les modifications apportées au Code des marchés publics, d’autant plus que c’est la Constitution qui stipule que le président de la République définit la politique de la nation », a déclaré le responsable du Forum Civil.

    L’Indice de perception de la corruption de Transparency International, établi sur la base d’enquêtes réalisées pendant deux ans, vise à mesurer l’évolution de la corruption passive dans les secteurs de l’administration publique et de la classe politique.

  7.  
    pisco boy
    pisco boy écrit:

    aux armes citoyens !!!! marchons bataillons marchons marchons !!!!!!!

  8.  
    pisco
    pisco écrit:

    Hééé,

    Ce qui tu as écris ici est une réalité, mais quant à la faire passer dans la mentalité sénégalaise !!!!
    bon courage

Répondre

 
 

Parler l'anglais en Martinique |
La Lorraine d'hier et d'auj... |
La Boite qui Mijote |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alain Daumer
| lespimoussessigneurs
| Mad'moiselleX